Jürg Neuenschwander

Jürg Neuenschwander est un réalisateur et producteur de films suisse. Il est propriétaire de Container Film AG.

Jürg Neuenschwander, qui possède un réseau international, est un réalisateur de films, conseiller multimédia, expert en analyses de films et expérimentateur d’arrangements de design interactifs au centre desquels on retrouve toujours l’être humain. Il a signé la réalisation de documentaires de long ou court métrage, mais aussi de projets artistiques et de productions cross-médias interactives. Il vit aujourd’hui à Shanghai, Paris et Berne.

Jürg Neuenschwander s’intéresse aux interfaces entre le storytelling innovant, le film documentaire créatif, l’expanded cinema et les projets artistiques qui se déploient dans l’espace. Il relève les défis posés par la numérisation et explore des formes narratives rendues possibles par la réalité virtuelle et augmentée, la vidéo à 360° ou le webdoc.

Jürg Neuenschwander est membre de l’Association suisse des scénaristes et réalisateurs de films. Ses films sont soutenus par l’Office fédéral suisse de la culture, la Radio Télévision Suisse, SRG SSR, Pro cinéma Berne, par des particuliers ainsi que par des fondations.

plus

Films

Jürg Neuenschwander a acquis une grande notoriété comme réalisateur et producteur de films documentaires longs-métrages. Sa démarche se caractérise par l’indépendance avec laquelle il sélectionne ses thèmes, son mode de travail collaboratif et une création cinématographique autonome.

En 2016, le documentaire long-métrage tourné en Chine par Jürg Neuenschwander et intitulé The Chinese Recipe: audace et habileté est projeté en première aux Journées de Soleure en Suisse. Sa première a lieu en Chine la même année au Guangzhou International Documentary Film Festival. Le dernier film en date de Neuenschwander, Pareil et différent: quand notre psychisme nous défie, a remporté le prix du public au Prix du cinéma du canton de Berne et sortira en 2017 dans des salles de cinéma sélectionnées.

Dans son long-métrage My Mother is Sri Lanka sorti en 1986 et réalisé en collaboration avec Remo Legnazzi, Neuenschwander prenait déjà le contrepied des reportages tendancieux produits à l’époque par les médias suisses sur les raisons qui poussaient les Tamouls à s’exiler. Avec Les guérisseurs des Alpes, Neuenschwander a réalisé un film avec des guérisseurs travaillant dans les régions rurales de l’Emmental dans une zone de flou juridique.

Les films de Neuenschwander sont plus que des instantanés. Son travail est caractérisé par la durabilité. La trilogie Rasheda en est un bel exemple: Rasheda – pas le temps de bavarder montre comment, en 1993, Rasheda et sa famille parviennent à faire un premier pas pour s’extraire de la pauvreté la plus noire et du servage à l’aide de microcrédits. Dix ans plus tard, Neuenschwander réalise The Rasheda Trust: Rasheda et sa famille sont en butte aux défis générés par les dettes accumulées auprès de la banque, les mauvaises récoltes, le rejet de l’école manifesté par les deux fils et la menace d’isolement vécue au sein de la communauté villageoise. Neuenschwander prévoit de tourner en 2018, 25 ans après son premier film, Rasheda’s Destiny – ein neues Verständnis von Armut (La destinée de Rasheda : une nouvelle conception de la pauvreté, titre provisoire).

Autre pierre angulaire de son œuvre, le film tourné en Afrique de l’Ouest et en Suisse intitulé Rencontres sur la Voie lactée, que Neuenschwander a présenté lors du Fespaco, le Festival Panafricain du Cinéma à Ouagadougou. Neuenschwander a ensuite traversé le Sahel avec le film et ramené son œuvre là où elle avait été tournée pour la montrer lors de projections en plein air. Ce voyage a lui-même été retracé en détail dans le nouveau film TV de Neuenschwander Les Amis d’Amadou et dans le reportage radiophonique Q in Burkina réalisé par Eric Facon pour la radio suisse.

Avant, dans les années 1980, de se concentrer dans son travail sur des documentaires longs-métrages, Jürg Neuenschwander côtoie avec Container TV les mouvements politiques de l’époque. Sans jamais se séparer de son Portapak de Sony, premier système d’enregistrement vidéo portable abordable du marché. Ce Portapak lui permet de filmer ses propres histoires et celles de ses compagnes et compagnons militants en toute mobilité et indépendamment du réseau électrique pour les partager rapidement avec des groupes d’autres villes de Suisse et de l’étranger. Ces enregistrements se proposaient d’incarner une contre-opinion publique, d’être des reportages vus d’en bas, un contre-pôle aux reportages conventionnels des journaux, stations de radio et chaînes de télévision.

plus

Engagement

Jürg Neuenschwander est en quête de ce qui est encore inconnu. S’aventurant sans cesse hors de sa zone de confort, il prend des risques. Il avance et s’approche des autres gens de très près.

Les activités de Jürg Neuenschwander s’enracinent profondément dans sa propre pratique artistique, autour de laquelle elles gravitent. Neuenschwander veut produire du changement, de la créativité et de l’innovation. Son travail jette des ponts entre les gens et les cultures, entre l’art et la politique.

Qu’il se concentre sur l’univers de l’opéra traditionnel dans la Chine d’aujourd’hui, sur les microcrédits entre les mains d’une petite entrepreneuse du Bangladesh ou sur la vie quotidienne de personnes illettrées, qu’il se penche sur le quotidien de personnes atteintes de maladies psychiques dans un pays hyperdéveloppé ou montre des échanges d’expériences entre des producteurs de lait du Sahel et de Suisse, Neuenschwander construit toujours des relations authentiques avec ses protagonistes. Ceci est montré de manière saisissante dans le film Tôt ou tard, consacré à des personnes malades qui savent qu’elles mourront pendant le tournage et ne verront jamais le film.

Jürg Neuenschwander s’ouvre aux projets de collaboration avec des universités, des organisations gouvernementales et non gouvernementales ainsi qu’avec des entreprises. Son but est de déclencher avec d’autres parties prenantes des changements nouveaux et révolutionnaires. Après de longues années de travail dans le contexte interculturel, Neuenschwander est aujourd’hui tout aussi familier des start-ups et du milieu des makers que des universités ou de l’univers du cinéma et des médias. Il exécute des commandes pour la conception et la production de films et de programmes de médias, travaille sur des filières de formation au niveau universitaire ou développe des formats d’exposition sur-mesure. Par ailleurs, il conseille des initiatives et les met en réseau pour leur permettre de devenir des plateformes multipolaires. Font partie de son réseau des personnes d’Afrique, d’Asie, d’Amérique et d’Europe d’âges différents. Certains sont les représentants d’entreprises renommées, d’autres des talents indépendants en plein essor.

plus

Art

Jürg Neuenschwander commence à expérimenter avec le média vidéo dans les années 1970. Les premiers de ses travaux vidéos et installations artistiques sont réalisés avec le Portapak de Sony. Neuenschwander travaille actuellement sur un projet transmédia de long terme intitulé Stratagem.

Jürg Neuenschwander et son installation ColorTV sont invités à l’exposition Fri-Art de Fribourg par le commissaire d’exposition suisse Michel Ritter dès 1981. À l’époque, Neuenschwander puise son inspiration auprès de pionniers suisses tels que René Bauermeister et Chérif et Silvie Defraoui. Une bourse d’atelier à New York lui permet d’accéder directement au travail d’artistes comme Vito Acconci, Steina et Woody Vasulka, Nam June Paik, Jonas Mekas, Alexander Hahn et Bill Viola.

Jürg Neuenschwander fait partie du groupe fondateur de l’association Vidéo Indépendante Suisse et est en 1984 impliqué de très près dans le processus de sélection de la première grande exposition regroupant l’art vidéo suisse contemporain. Il fait des expérimentations avec la musique live, la performance et la vidéo en collaboration avec les musiciens David Gattiker, Rick Iannacone et Michael Little ainsi qu’avec l’artiste Res Ingold et le caméraman Peter Guyer. C’est à cette époque que sont également créés ses travaux vidéos réalisés en collaboration avec Carlo E. Lischetti (On the Mountain), Boris Nieslony (Petites insuffisances) ou Roman Signer (Aktionen Bern), pour n’en citer que quelques-uns.

Au début des années 2000, Jürg Neuenschwander réalise ZONES, un projet d’art intégré dans l’architecture à quatre canaux et interactif destiné à l’entrée du siège de l’Agence suisse pour le développement et la coopération, suivi d’un autre projet interactif en collaboration avec l’artiste George J. Steinmann.

plus

Enseignement

Le renouvellement et la prise d’influence sont les marques de fabrique du travail de Jürg Neuenschwander dans les établissements universitaires. Pour lui, enseigner signifie aussi toujours travailler sur des projets transdisciplinaires concrets.

En 2016, Jürg Neuenschwander a été nommé Shanghai Thousand Talents Chair Professor au College of Arts and Media (艺术于传媒学院) de l’Université Tongji de Shanghai dans le cadre du programme gouvernements chinois pour les experts du monde (上海千人计划) Son domaine de recherche est le storytelling interactif multiplateforme avec les médias analogiques et numériques.

Jürg Neuenschwander accompagne le travail scientifique depuis déjà de nombreuses années. Entre 1979 et 1981, il a été corresponsable du projet de recherche-action Z’Programm säuber (Fais-toi ton programme TV), qui a étudiait les conséquences d’une consommation excessive de médias parmi les écoliers du quartier bernois de Tscharnergut.

Font également partie de ses contributions plus anciennes la mise en place du département audiovisuel de l’École des arts appliqués de Berne dans les années 1980. Par la suite, Jürg Neuenschwander fut directeur de la création du MediaLab à la Haute école des arts de Berne, où il a enseigné de 1999 à 2016 dans le département Arts et design le design audiovisuel et le cinéma. Entre 2009 et 2012, il a en outre développé et dirigé un projet de recherche portant le titre Cultural Dialogue by Teleconferencing. Il s’agissait d’une collaboration avec Barbara Bader, aujourd’hui directrice de l’Académie nationale d’art et de design de Stuttgart. Le projet a été financé par la Sino Swiss Science and Technology Cooperation, swissnex China, la Haute école des arts de Berne et l’Université Tongji.

En tant que représentant en Chine de la Haute école des arts de Berne, Jürg Neuenschwander a été en charge du mémorandum d’entente avec l’Université Tongji. Il a accueilli en sa qualité de directeur de cet institut le premier Y Think Tank transdisciplinaire sur le thème New Materiality & Beyond.

plus

Commandes

Jürg Neuenschwander produit des films, outils didactiques et installations de médias interactives à la demande d’organisations nationales et internationales et de chaînes de télévision.

Avec Container Film AG, Jürg Neuenschwander se charge régulièrement de missions de sensibilisation et d’information portant sur des contenus complexes ayant une pertinence sociétale et sur la prévention.

Il compte parmi ses clients le Comité international de la Croix-Rouge (Wound Ballistic), la Direction suisse du développement et de la coopération (Rasheda – pas le temps de bavarder), la Croix-Rouge suisse (Sehen ist alles), Pro Helvetia (Fri-Art NY Made in Switzerland), les Chemins de fer fédéraux (Die Neubaustrecke Mattstetten(Bern)-Rothrist (Olten)), l’Office fédéral suisse de la santé publique en coopération avec AIDS Info Docu (série de films Confrontation VIH/Sida), la Radio Télévision Suisse (Zwischenwelt, Die Angst hat 1000 Augen), H+ Les hôpitaux de Suisse (Initiatives prometteuses), la Direction de l’instruction publique du canton de Berne (Privation de liberté), le Musée des cultures de Bâle (L’honnête juge Bao) ou l’Office fédéral suisse des constructions et de la logistique (La coupole de Berne).

plus

Prix

  • Rencontres sur la Voie lactée (Encounters on the Milky Way): Prix du cinéma du canton de Berne
  • Privation de liberté (Imprisonment): meilleur documentaire de commande, prix décerné dans le cadre du Festival international du film de Locarno (Cristallo di Locarno)
  • Prix honorifique pour des films pédagogiques exceptionnels attribué par le Centre média Schulwarte de la Haute école pédagogique germanophone de Berne (PHBern)
  • Shigatse – Eine Spritze kommt selten allein (Shigatse – une piqûre en appelle une autre): invitation au Tibet Film Festival de New York (sous le parrainage de Richard Gere)
  • Les guérisseurs des Alpes (The Power of Healing): prix honorifique de l’Association suisse des naturopathes
  • Tôt ou tard: nomination pour le Pare Lorentz Award de l’International Documentary Association, Los Angeles
  • Bourse de la Commission cantonale de photographie, de cinéma et de vidéo, Berne, pour un séjour d’études de six mois à New York
  • Nomination comme Chinese High-Level Chair Professor (temps partiel) dans le cadre du Recruitment Program of Global Experts, Chine
  • Pareil et différent: prix du public au Prix du cinéma du canton de Berne 2016

Affiliations

  • 1990 à aujourd’hui: membre de l’Association suisse des scénaristes et réalisateurs de films
  • Membre de jurys, par exemple lors du 4e China Zhenjiang Xijindu International Documentary Film Festival en 2016
  • 2016 à aujourd’hui: membre du jury d’experts du Prix Thun für Kunst und Ethik
  • Membre de commissions d’experts à la Haute école des arts de Berne
  • 2007: membre du groupe stratégique Pro cinéma Berne
  • 2005–2008: membre de la commission d’experts non-fiction de la Fondation zurichoise pour le cinéma
  • 2007 et 2008: membre du jury du prix d’encouragement pour le meilleur projet de fin d’études de la Haute école d’art de Zurich
  • 1987–1995: membre de la commission de cinéma de la ville de Berne
  • 1985–2008: enseignant à l’école de suisse de journalisme MAZ, à l’Académie des beaux-arts de Munich et dans d’autres institutions
  • Filmographie et projets artistiques

    Documentaires longs-métrages

    • Die Töchter einer Rebellin (Les filles d’une rebelle) (en cours de développement)
    • Pareil et différent (Simply Different) (2011–2016)
    • La recette chinoise: audace et habileté (2012–2016)
    • Alles fliesst (Tout s’écoule), scénario (2005–2008)
    • Tôt ou tard (Sooner or Later) (2000–2003)
    • Rencontres sur la voie lactée (Encounters on the Milky Way) (1998–2000)
    • Les guérisseurs des Alpes (The Power of Healing) (1994–1995)
    • Shigatse – Eine Spritze kommt selten allein (Shigatse – une piqûre en appelle une autre) (1989–1990)
    • My Mother is in Sri Lanka, co-réalisation avec Remo Legnazzi (1986)

    Films TV et documentaires courts-métrages

  • The Magic of the Chinese Opera (travail en cours de développement)
  • Seitenblick (Un regard de côté), film expérimental (en cours de production)
  • Die Angst hat 1000 Augen (La mort a 1000 yeux), producteur (2011)
  • Boggsen (Boggsing) (2011)
  • Der rechtschaffene Richter BAO (L’honnête juge Bao) (2011)
  • Kuppel über Bern (La coupole de Berne) (2006–2009)
  • Unter Orang-Utans (Vivre avec des orangs-outans) (2008)
  • Wound Ballistic (2008)
  • Zwischenwelt (Un monde intermédiaire) (2007)
  • The Rasheda Trust (2006)
  • Les amis d’Amadou (Amadou’s Friends) (2004)
  • Privation de liberté (Imprisonment) (1996–1997)
  • Hey you! (1998)
  • La Promesse (The Promise) (1996)
  • Simulationszauber (La magie de la simulation) (1995–96)
  • Rasheda – pas le temps de bavarder (Rasheda – No Time for a Chat) (1993–1994)
  • Confrontation VIH/Sida (Confrontation HIV/Aids), six épisodes (1991–1993)
  • Sehen ist alles (Voir, c’est vivre) (1991)
  • Kleine Insuffizienzen avec Boris Nieslony (1990)
  • Fri-Art NY Made in Switzerland, document sur l’exposition et les performances, co-réalisation avec Peter Guyer (1984)
  • Actions Berne avec Roman Signer (1983)
  • Auf dem Berg (Sur la montagne) (1983)
  • So Bern – Jugend auf der Strasse (Si Berne: la jeunesse dans la rue), avec Alex Sutter et al. (1980)
  • Video5 (1978)
  • Raum zum Leben – Häuserbesetzung Spitz (Un endroit pour vivre – occupation d’immeubles), fragment (1975)
  • Installations et projets artistiques

    • Stratagem, installation cross-média (en cours de production)
    • ZONES, installation interactive à quatre canaux, art intégré dans l’architecture, Berne (1999–2012)
    • Schein (La lueur), installation vidéo interactive, Bienzgut, Berne (1998)
    • The Presidents, Fri-Art Made in Switzerland, NY, installation vidéo, Franklin Furnace, et performances avec entre autres Peter Guyer, Res Ingold, Michael Lytle, Chris Cochrane (1984)
    • ColorTV, Fri-Art Fribourg, installation dirigée par Michel Ritter (1981)
    • Passagen (Passages), installation multimédia, Helmhaus Zürich (1980)

    plus

    Vous avez des questions, des demandes ou des commentaires?
    Envoyez un courriel à jn@container-film.com
    ou appelez le +41 79 658 59 55 ou +8613818837319.

    Website de atelierscheidegger.ch